DIOR HOMME HIVER 2020-2021: KIM JONES CÉLÈBRE UNE ÉLÉGANCE ATEMPORELLE

PASSÉ, PRÉSENT, COUTURE. POUR LA COLLECTION HOMME HIVER 2020-2021, KIM JONES S’INSPIRE DES ARCHIVES ET DE L’ICONOGRAPHIE DE DIOR POUR CÉLÉBRER SON ÉLÉGANCE ATEMPORELLE. UN VOYAGE AU CŒUR DE LA HAUTE COUTURE ET UN HOMMAGE À JUDY BLAME, FIGURE EMBLÉMATIQUE, SYMBOLE DE LA CRÉATION CONJUGUÉE AU FUTUR.

 

9

 

LES SILHOUETTES EXPLORENT LES VALEURS D’EXCELLENCE ET D’AUTHENTICITÉ, DÉFINISSANT LA MODE NON SEULEMENT COMME ŒUVRE FINALE MAIS AUSSI COMME PROCESSUS CRÉATIF. LES VÊTEMENTS, SOULIERS ET ACCESSOIRES SONT DOTÉS DE ZIPS SUBLIMANT LEUR CONSTRUCTION, SOULIGNANT LEURS DÉTAILS ET LEUR COUPE, UNE ODE À L’ARCHITECTURE CHÈRE À CHRISTIAN DIOR. LA TOILEDIOR OBLIQUE EST RÉINVENTÉE PAR DES BRODERIES DE PERLES, TANDIS QUE LE LOGO DIOR EST PIQUÉ D’UNE ÉPINGLE À NOURRICE – UN ÉCHO AU STYLE DE JUDY BLAME INFLUENCÉ PAR LE DIY.

LES CODES DE LA MAISON, TELLES DES RÉMINISCENCES DE LA HAUTE COUTURE, S’INCARNENT DANS LE MOIRÉ DE LA SOIE, LES BRODERIES, LES MOTIFS ARABESQUE ET CACHEMIRE QUI FONT LA RICHESSE DU PATRIMOINE DE DIOR. DES GANTS D’OPÉRA PARACHÈVENT CHAQUE LOOK ET LES BOUTONS, RECOUVERTS DE TISSU – À L’INSTAR DE CEUX DE L’ICONIQUE VESTE BAR – APPARAISSENT AUX CÔTÉS D’UN PANORAMA DE SOUVENIRS: NUANCES DE GRIS ET DE BLEUS, JEUX DE VOLUMES, PLISSÉS ET DRAPÉS EN RÉFÉRENCE AUX TECHNIQUES DU FLOU ET DU TAILORING.

 

 

LES ACCESSOIRES ÉVOQUENT LE MILIEU DU 20ÈME SIÈCLE, MOMENT DÉCISIF POUR L’HISTOIRE DE LA MODE. LES CHAUSSURES RÉVÈLENT UNE ALLURE CLASSIQUE, L’ARTISANAT D’EXCEPTION DU TRAVAIL DU CUIR REFLÉTANT UN AUTRE PAN DE L’HÉRITAGE DE DIOR. LE SADDLE EST REVISITÉ DANS DE NOUVELLES FORMES, TOUJOURS PLUS FLUIDES, DONNANT VIE AU SOFT SADDLE ; LES SACS RAPPELLENT LES ATTACHÉS-CASE GRAPHIQUES ET LES CAMERA BAGS. CONFECTIONNÉS EN CUIR DE VEAU POLI, ILS OFFRENT UNE PALETTE FEUTRÉE DE NOIR, DE CAMEL-VICUÑA ET DE BLEU MARINE, ET DÉVOILENT DES BRODERIES DE PERLES MAGNIFIANT L’INCONTOURNABLEDIOR OBLIQUE, OU ENCORE UNE VERSION TAPISSÉE FABRIQUÉE À LA MAIN.

DÉCLINANT LA TOILE DE JOUY QUI HABILLAIT LA PREMIÈRE BOUTIQUE DE CHRISTIAN DIOR – BAPTISÉE COLIFICHETS, DEVENUE SIGNATURE DE LA MAISON, UNE NOUVELLE «TOILE DE JUDY» A ÉTÉ DESSINÉE, EN COLLABORATION AVEC LA FONDATIONTRUST JUDY BLAME, À PARTIR DU TRAVAIL RÉVOLUTIONNAIRE DE L’ARTISTE.

 

 

LES BIJOUX, IMAGINÉS PAR YOON AHN, PROPOSENT ÉGALEMENT DES RÉINTERPRÉTATIONS DES PIÈCES DE JUDY BLAME À TRAVERS DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES GRAVÉS ET EMBOSSÉS DU LOGO DIOR, ORNÉS DE CANNAGE OU DE MUGUET. DES BÉRETS, RÉALISÉS PAR STEPHEN JONES, RENDENT HOMMAGE À LA CULTURE PARISIENNE ET AU MOUVEMENT PIONNIER BUFFALO, INITIÉ DANS LES ANNÉES 1980. UN DIALOGUE RICHE DE SENS ET DE MODERNITÉ CRÉATIVE, ENTRE LES HÉRITAGES DE DIOR ET DE JUDY BLAME, QUI AFFIRME PLUS QUE JAMAIS LA PUISSANCE INTEMPORELLE DES SAVOIR-FAIRE.

Commentez le premier !