Dior célèbre le nouvel an chinois

Pour célébrer le Nouvel An chinois, Maria Grazia Chiuri a réinterprété le fameux tissu iconique de Dior : la toile de Jouy, qui ornait la boutique « Colifichets » de la Maison, dès 1947, au 30, avenue Montaigne.

Sur cette toile emblématique, devenue code et signature de Dior, la Directrice Artistique a fait éclore des hortensias rouges, une évocation de la passion de Christian Dior pour cette couleur dont il disait qu’elle était « la couleur de la vie », et un hommage aussi à sa fascination pour les fleurs, qu’il considérait comme des créatures divines à l’image des femmes. Pour Monsieur Dior, la féminité était tout à la fois délicate, somptueuse et affirmée.

Symboles de la grâce, de la gratitude et de l’abondance, ces hortensias renouent également avec l’esprit superstitieux du couturier-fondateur, qui ne quittait pas ses porte-bonheur, dont certains étaient des fleurs. C’est ainsi qu’est née cette série de pièces uniques, poétiquement symboliques, au sein de la collection croisière 2019 de la maison Dior.

Commentez le premier !