Maison Georges Makaroun: une nouvelle étoile de la couture s’installe sur l’Avenue Montaigne

Georges Makaroun profitait de la semaine de la mode parisienne en février dernier, pour présenter sa nouvelle collection haute couture printemps-été 2018 dans le cadre intime de son nouveau showroom au cœur du triangle d’or de Paris, avenue Montaigne.

 

 

.C’est au milieu d’une nuit étoilée, dans les jardins du Château d’Artigny, que l’on aperçoit au loin, la beauté et l’insouciance de femmes partageant ensemble l’euphorie d’une soirée fastueuse. Majestueux par son architecture inspirée de Versailles et connu pour avoir été le témoin des plus incroyables réceptions de son époque, ce château somptueux est le décor de la nouvelle campagne de la maison de couture Parisienne.

Georges Makaroun a imaginé pour cette collection trente silhouettes dessinées avec une vision architecturale.

L’ensemble de la collection est dessiné au studio du créateur à Paris puis fabriqué dans les ateliers de la maison à Beyrouth en utilisant les tissus les plus nobles provenant de l’Italie. C’est une équipe de dix personnes, à la fois patronnistes, couturiers, brodeurs et petites mains qui façonnent chaque robe dans la pure tradition de la haute-couture artisanale. Chaque robe nécessite en moyenne entre deux cent et trois cents heures de travail minutieux.

Parmi les modèles les plus emblématiques de la collection, nous retrouvons, la robe « Etoile » dévoile un décolleté plongeant vertigineux et épouse le corps marquant la taille par une ceinture or. Vaporeux et fluide, le brocard de soie nuit noire est rebrodé d’étoiles filantes en fil d’or.

La robe « Crystal » marque le savoir-faire de la maison.

Imaginée comme une seconde peau, cette robe en tulle de soie est rebrodée entièrement de perles et gouttes en cristaux de Swarovski. La délicatesse du tombé et le placement de chaque pierre à la main en jeu de transparence, nous laisse imaginer une poussière d’étoiles scintillante qui ruisselle sur la peau.

 

 

La robe « Estrela » confectionnée dans un tulle de soie d’un noir profond, épouse les courbes et façonne une silhouette presque irréelle.

Avec ces épaulettes marquées et rehaussées, son décolleté plongeant parsemé de cristaux Jet Hématite et Black Diamond, la robe « Estrela » est l’une des plus magistrales de la collection. Pas moins de deux mille pierres sont brodées à la main, et une centaine de plumes d’autruches ont été nécessaires pour en faire une pièce à la fois unique et féérique.

 

 

La robe de mariée « Voie lactée » clôture le défilé. Envoutante, cette création en tulle de soie rebrodée de plus de trois mille éclats de cristaux et de perles se termine sur une traîne de trois mètres de long.

 

 

En ce qui concerne sa deuxième collection, prêt-à-porter couture hiver 2019, Georges Makaroun imagine des silhouettes intemporelles qui rendent hommage à une femme élégante et impétueuse. Il souhaite habiller les femmes pour toutes les occasions de sa vie, il était donc naturel de développer la ligne haute couture de la marque en créant des silhouettes cocktails tout aussi sophistiquées. Ainsi cette collection garde l’inspiration première de la ligne couture dans la perfection des matières, la magie des nuits étoilés et la mise en beauté du corps de la femme à travers la technique du corset couture.

Pour sa ligne de robes cocktails, Georges Makaroun a imaginé pour cette collection dix silhouettes dessinées avec sensualité. Inspirée de la collection couture chaque robe apporte une dimension et une vison supplémentaire. Des camaïeux de rouge côtoient des noirs profonds entrelacés par des motifs de roses cristallines et d’arabesques romantiques. Parmi les robes les plus emblématiques quatre des robes coutures ont été repensées façon cocktail.

La robe Eline, fascinante de beauté grâce au jeu de transparence et l’utilisation de techniques particulières comme l’application d’empiècements sous poudrés de cuir puis vernis à la main. La longue traine laisse place à une hauteur de jupe plus courte (…)

 

 

La robe Diane, étourdissante grâce à son décolleté plongeant et ses motifs noirs en velours de soie.

 

 

La robe Venus, inspire une robe plus courte et solaire en satin noir et gold.

 

 

La robe Selene laisse place à une silhouette plus légère épousant le corps de ses délicates roses brodées à la main.

 

 

De nouvelles robes complètent la collection, ainsi Georges Makaroun repense la traditionnelle petite robe noir, et lui apporte sa touche personnelle comme notamment une structure corseté, un dos dénudé lassé de rubans en satin, la chute de reins est alors magnifiée par une découpe en cœur laissant imaginer les plus sensuelles des courbes.

Georges Makaroun présentait également et ce, pour la toute première fois, quelques pièces exclusives de smokings couture, prémisses du développement d’une ligne dédiée au tailoring.

Architectural, cintré et taillé comme celui d’un homme, le smoking est aussi un concentré du style de Georges Makaroun pour lequel la mode est bien plus qu’une histoire de matières précieuses et de coupes : « la mode c’est un rêve car si on ne rêve pas, on ne vit pas ! ».

Chaque veste est montée sur un corset couture invisible qui dessine la silhouette avec perfection. Georges Makaroun a souhaité conserver et utiliser les traditions du tailoring en collaborant avec un tailleur pour homme. Les tissus sont soigneusement sélectionnés pour leur tomber et leur rareté aussi importante que pour la confection d’une robe haute couture.

 

 

Ainsi trois nouveaux smokings se rajoutent à la collection dans les tons de noir et de blanc en satin de soie dont un en brocard de soie rebrodé de roses cristallisés dans les tons de rubis.

Enfin une édition modernisée et plus feminin que jamais voit le jour, veste entre le smoking le spencer, short taille haute, le tout en satin de soie rebrodé de sequins multicolore.

Mais Georges Makaroun ne s’arrête pas la, en effet, celui-ci souhaite mélanger les codes masculins féminins à travers notamment la ligne de smokings couture, il décide de rendre hommage au traditionnel nœud papillon pour homme qui devient « objet de désir. » Le nœud papillon devient l’accessoire incontournable des collections de Georges Makaroun. Chaque nœud offre des proportions démesurées, mélangeant plumes d’autruches et cristaux de Swarovski rebrodés. Au total quinze pièces constituent cette nouvelle ligne, présentés comme de véritables bijoux à la fois précieux et délicats.

Sa nouvelle collection sera disponible sur rendez-vous dans le cadre intime de son nouveau showroom sur avenue Montaigne et dans plusieurs boutiques prestigieuses à travers le monde.

 

Be first to comment