L’univers du parfum accueille la maison Louis Vuitton

Créer « le meilleur parfum du monde » telle a été la mission de Jacques Cavallier Belletrud pour la Maison Louis Vuitton

Une rumeur l’annonçait déjà il y a quelques années. Aujourd’hui, Louis Vuitton est prêt à lancer ses nouveaux parfums. Une collection pensée par un nez de renom et dont les maitres mots seraient : raffinement et élégance.

Après la sortie, en 1946, de sa dernière fragrance « Eau de voyage », la maison Louis Vuitton s’embarque à nouveau dans l’univers des parfums avec une collection tout à fait inédite. Prévue initialement pour 2014, il est finalement l’heure pour la maison Vuitton d’envoûter nos sens.

profumo-louis-vuitton1

4 ans pour recréer et donner vie à tout un univers olfactif digne de Louis Vuitton. Un parcours du combattant mené à bien dans le centre « Les Fontaines Parfumées », niché au coeur de Grasse et entouré par de plusieurs variétés d’agrumes mais aussi de violettes, jasmin grandiflorum et encore bien d’autres végétaux exotiques. C’est sur les lieux que Jacques Cavallier Belletrud a eu recours à une méthode d’extraction très novatrice pour confectionner deux de ses sept nouvelles fragrances.

b785

Pour les produits naturels, les méthodes d’extraction habituelles sont la distillation, apparue en Mésopotamie 4.000 ans avant Jésus-Christ, et celle aux solvants volatiles, brevetée à Grasse en 1894. Mais elles impliquent de chauffer les fleurs, ce qui « tue les parties volatiles et fragiles qui font la beauté de leur odeur dans un champ », selon le maître parfumeur de 54 ans. Celui-ci ajoute alors : « la grande différence c’est qu’en travaillant à seulement 25 degrés, le liquide va absorber toutes les molécules odorantes par immersion sur un temps précis, et on obtient un extrait de fleurs 100 % naturel, sans solvants issus du pétrole ».

i-profumi-louis-vuitton
Louis Vuitton a obtenu l’exclusivité de cette technologie auprès de Firmenich pour toutes les fleurs et matériaux issus du terroir grassois, à commencer par deux de ses emblèmes : la rose de mai Centifolia, présente dans son parfum « Rose des Vents » et le jasmin, récolté pour « Dans la Peau ». « Il faut 800 kilos de fleurs pour faire un kilo d’extrait absolu de jasmin au CO2 », précise Jacques Cavallier-Belletrud.

On peut déjà s’attendre à retrouver des senteurs florales comme le magnolia, le jasmin et la rose avec bien entendu un fond de cuir, signature de la maison.

Prix : 200 euros l’eau de parfum 100 ml, rechargeable en boutique au prix de 125 euros. Pour le flacon de 300 ml et 250 euros pour une recharge.

 

Be first to comment