Louis Vuitton en collaboration avec l’artiste Jeff Koons

Après une collaboration inattendue et très appréciée avec la marque Supreme pour le défilé homme automne-hiver 2017-2018, Louis Vuitton s’associe aujourd’hui à Jeff Koons pour la création d’une collection exclusive qui brise les codes.

La célèbre maison Louis Vuitton nous  dévoile, aujourd’hui, une collection de sacs, baptisée «Masters», ayant pour toile de fond cinq tableaux de grands maîtres.

 

Une collaboration sans précédent qui risque de créer une certaine polémique.

 Ce nouveau projet en partenariat avec l’artiste Jeff Koons va certainement faire beaucoup parler de lui car la maison de haute couture crée cette nouvelle collection de sac en utilisant des peintures extrêmement célèbres et protégées telles que Mona Lisa.

Laisser ces œuvres entre les mains du plus controversé des artistes contemporains garanti de fortes retombées médiatiques.

 « Louis Vuitton est une marque transgressive depuis ses origines. À chaque période du XXe siècle, nous avons participé aux mouvements sociétaux. Quand on voulait voler ? Gaston Vuitton et ses frères ont conçu un hélicoptère dans leur jardin à Asnières (92) qui fut exposé au Salon de l’aéronautique en 1910. Les années 1950, les Swinging Sixties, la révolution sexuelle… Vuitton en était l’un des acteurs et quand on est acteur, on est forcément dans la transgression. »

Michael Burke, Président de la maison Louis Vuitton

Cette collaboration se traduit par une gamme de sac emblématiques de la griffe (Keepall, Speedy, Montaigne), sacs à dos et petite maroquinerie, imprimés de cinq tableaux de grands maîtres. Lesdites toiles font partie de la série ­Gazing Ball de Jeff Koons, présentée à la Galerie Gagosian, à New York en novembre 2015 :

La ­Joconde de Léonard de Vinci (1503-1506, dont l’original est exposé au Musée du Louvre),

La Chasse au tigre de Rubens (1615-1616, au Musée des beaux-arts de Rennes), –

La Gimblette de Fragonard (1770, à l’Alte Pinakothek de Munich),

Champ de blé avec cyprès de Van Gogh (1889, à la ­National Gallery de Londres)

Mars, Vénus et Cupidon du Titien (env. 1546, au Kunsthistorisches Museum de Vienne).

 

À l’intérieur de chaque sac, marqué au fer-chaud sur le cuir, la biographie et le portrait des deux artistes. On y trouve aussi la mention du musée où l’œuvre est exposée.

Décrit comme un véritable « sponsor de l’art » par Jeff Koons, la maison Louis Vuitton à laisser beaucoup de libertés à l’artiste dans la création de la collection.

Le but était ici, à la suite d’un processus réflectif, de créer quelque chose de désirable et qui sors du commun.

Porter l’un de ses sacs serait comme célébrer l’art à travers un objet du quotidien.

Nous retrouvons évidement le célèbre monogramme de la marque accompagné de la signature « JK » en bas de chaque côtés des sacs.

 

 

Cette collaboration nous promet une collection remarquable tant en originalité par son mélange des genres et des arts que par tous les changements accordés à l’artiste qui font de ces sacs quelque chose d’unique.

Les Millenials seront-ils conquit par cette nouvelle collection ?

 

 

 

Be first to comment