Les Rendez-vous littéraires rue Cambon invitent Camille Laurens

Pour la deuxième édition des Rendez-vous littéraires rue Cambon, CHANEL et Charlotte Casiraghi, ambassadrice et porte-parole de la Maison, invitent l’écrivaine Camille Laurens. De cette voix majeure du paysage littéraire contemporain, Charlotte Casiraghi écrit : « Son écriture est une écriture du désir. Elle invente à chaque fois un langage pour traduire l’intraduisible, un langage du corps, un langage écorché vif au sein duquel le pouvoir des mots produit un sentiment d’éblouissement et d’égarement vertigineux. » Animée par l’historienne de la littérature Fanny Arama, la conversation a débuté par la lecture d’un extrait de Fille, dernier roman de Camille Laurens paru aux Éditions Gallimard, par la jeune comédienne Lyna Khoudri, qui a remporté le César du meilleur espoir féminin en 2020 pour son rôle dans le film Papicha.

Avec pour fil conducteur la question « Qu’arrive-t-il à une fille au cours de sa vie, parce qu’elle est une fille ? », Camille Laurens interroge le destin des femmes et de la condition féminine, le féminisme, l’invisibilisation des femmes, les mutations sociales depuis les années 1960, le vieillissement, la sororité, ou encore la transmission. La discussion s’enrichit de la perception de Charlotte Casiraghi selon qui lire Fille, c’est se mettre dans la même posture que la narratrice, s’interroger sur sa trajectoire et ses propres heurts ; pour Lyna Khoudri, lire Camille Laurens, c’est découvrir la part invisible des choses grâce à une plume qui dissèque la langue française. Car avant tout, Camille Laurens croit au pouvoir de la littérature dans la construction d’une vie. Les mots sont un baume ; la grammaire, une colonne vertébrale : « La langue fait croître l’humanité », confie-t-elle. Celle qui cite Simone de Beauvoir, Gisèle Halimi, Marguerite Duras ou encore Virginia Woolf comme figures tutélaires construit, de roman en roman, une oeuvre singulière qui rassemble les générations pour faire éclore le véritable pouvoir féminin : que les femmes ne soient plus uniquement des objets de désir, mais deviennent des sujets autonomes et désirants.

Camille Laurens conclut cette conversation en rappelant que les mots texte et textile ont la même origine et procèdent du même geste : donner un mouvement. Qu’il soit fait de mots ou de tissus, ce mouvement est toujours une conquête de liberté.

Cette deuxième édition des Rendez-vous littéraires rue Cambon, ainsi qu’un ensemble de contenus créés autour de l’événement, sont à retrouver à partir du 6 avril 2021 sur chanel.com.

#CHANELRendezvousLitteraires

Commentez le premier !