Le défilé Dior, printemps-été 2012-2013

 

La première collection de prêt-à-porter du directeur artistique Raf Simons pour la maison Dior explore le thème de la libération qui lui est non seulement cher à titre personnel mais qui résonne aussi avec toute l’histoire de la maison.

 

Il y a dans cette collection la volonté de rompre avec une certaine uniformité sexuelle liée aux privations et au minimalisme et de s’abandonner totalement au côté sexuel,émotionnel,sensuel et féminin. L’ode au corps féminin, le mouvement, l’éclat, la transparence,l a gaïtté sont la clef de ce prêt-à-porter.

 

Un accent particulier est mis sur la silhouette structurée de la veste « Bar », emblématique de la maison Dior, mais aussi de la féminité elle-même que sa coupe architecturée met en avant.

Mais la plus grande transformation est celle de la veste en mini-robe. Cette nouvelle veste-robe et les silhouettes courtes sont les élèments clefs de cette collection. Cette libération sexuelle peut donc se comprendre comme une référence aux débuts du prêt-à-porter Dior dans les années 1960.

 

C’est ce regard sur le passé qui fait avancer, l’audace de casser la pureté de la coupe et des conventions est au cœur même de la maison Dior. Et, plus que tout, cette collection taille la part belle à l’humain et l’émotionnel. Tandis que les rideaux d’organza aux couleurs de l’arc en ciel viennent rompre la pureté minimale de cette « boite blanche » où a lieu le défilé, le décor de ce salon contemporain rapproche l’aspect humain et l’intime de la mode.

 

 

 

Découvrez, la vidéo du défilé ICI

 

Enfin, voici les looks que nous avons repérés aux abords du défilé…

 

 

 

 

 

Be first to comment