L’Art féministe italien présent au défilé Dior prêt-à-porter automne-hiver 2020-2021

Inspirée par les personnalités emblématiques de l’art féministe italien des années 1960-1970, Maria Grazia Chiuri poursuit, à l’occasion de sa collection prêt-à-porter automne-hiver 2020-2021, sa réflexion sur les liens pluriels et indéfectibles entre corps, féminisme et féminité.

Bercée par les images de son adolescence, la Directrice Artistique imagine un chemin initiatique vers l’affirmation de soi, à travers l’art et la mode.

Ainsi, carreaux et pois, jupes longues et plissées, noir et blanc façonnent le vêtement, lieu d’affranchissement et de liberté, entre identité et sororité.

Conçue par l’artiste collective Claire Fontaine, la scénographie du défilé, scandant les mots « I say I » – traduits du manifeste « Io dico Io » de la célèbre figure italienne Carla Lonzi*.

Le catwalk est recouvert de pages du journal Le Monde, une nouvelle version de la pièce Newsfloor, intitulée Le Monde pixélisé, d’après une photographie d’Henri Matisse – prise par Robert Capa en 1949 –, tandis que des phrases lumineuses sont suspendues, tels des sous-titres engagés.

Une manière singulièrement créative d’aborder les multiples facettes de la subjectivité féminine. Et du projet infini qu’est le féminin.

Commentez le premier !