La maison Gucci rend hommage à Björk, avec de nouvelles pièces

Situé dans l’élégant Palazzo della Mercanzia de Florence datant de 1337, le Gucci Garden réinvente le concept de musée conventionnel sous la forme d’un espace vivant, collaboratif et créatif qui exprime l’évolution de l’esthétique et la philosophie de la Maison. Aujourd’hui, le Gucci Garden inaugure deux nouvelles salles pour exposer une installation dédiée à la collaboration de la Maison avec Björk.

 

 

Ces nouvelles salles viennent s’ajouter à la Gucci Garden Galleria existante, espace d’exposition qui accueille la collection permanente conçue par Alessandro Michele, directeur de la création de Gucci, avec la curatrice et critique d’art Maria Luisa Frisa, directrice du cursus de licence en création de mode et arts multimédias à l’université Iuav de Venise. Ces deux period rooms au premier étage de la Galleria peuvent former un seul et même espace étendu pour accueillir des présentations spéciales ainsi que des installations liées à différents artistes et thèmes.

L’exposition inaugurale présente une installation consacrée à la collaboration entre Björk et Alessandro Michele pour le clip « The Gate » (2017) en mettant l’accent sur la robe au cœur de la magie du film : une enveloppe luminescente qui rendait visible et performatif le discours caché derrière les mots de la chanson.

 

 

Les objets réunis dans les period rooms incluent les robes et les masques portés dans « The Gate », vidéo du premier single extrait de l’album Utopia de Björk sorti l’année dernière. Cette chanson décrit la redécouverte de l’amour dans une dimension spirituelle authentique après la fin d’une relation sentimentale. La robe surprenante conçue par Alessandro Michele pour le clip donne une forme figurative à la victoire de Björk sur la souffrance ainsi qu’à sa transformation en créature prodigieuse et rayonnante d’amour.

 

 

Comme l’espace d’exposition paraît presque informe, l’attention se concentre entièrement sur cette robe spectaculaire, une prouesse d’architecture ectoplasmique qui a nécessité 550 heures de travail et 320 heures de broderie. Elle se compose de cinq mètres de PVC moiré finement plissé et de 20 mètres d’organza de lurex plissé, crêpe de Chine et jersey de soie. Les autres objets exposés expliquent et relient les imaginaires des deux personnages artistiques que Björk incarne dans le clip. Une seconde robe est présentée aux côtés d’une sélection d’accessoires et de deux masques conçus par l’artiste et le brodeur James Merry – tous ces objets présents dans le clip contribuent à sa beauté et à son message profond. De plus, l’espace inclut une sélection de livres précieux liés à l’univers imaginaire du film et à la création de la robe.

 

 

Dans la boutique à l’étage inférieur, une table de livres et des magazines choisi par Maria Luisa Frisa offre une idée plus concrète du monde de Björk, notamment avec le catalogue publié lors de l’exposition organisée par le MoMA en 2015. Les livres, magazines et catalogues en vente permettent aux lecteurs de découvrir l’une des artistes les plus imaginatives et hypnotiques de notre époque ; avec Alessandro Michele, elle partage l’envie constante d’interpréter et d’imaginer le contemporain, de nouvelles façons.

 

 

Le Gucci Garden propose également une nouvelle projection au Cinema da Camera situé au premier étage. Ici, les visiteurs peuvent découvrir un nouvel épisode de Zeus Machine, un cycle de films que le groupe de réalisateurs ZAPRUDER a consacré à Hercule, le héros aux douze travaux légendaires. Le dernier épisode, intitulé « Kolossos », a pour décor le gymnase de l’Atletico Faenza, le plus ancien et plus célèbre club de lutte olympique italien. Il fait suite à « Phoenix (Amore brucio, brucio davvero, brucio d’amore) », l’épisode précédent présenté lors de l’ouverture de la Gucci Garden Galleria en janvier.

 

Le rez-de-chaussée du Gucci Garden accueille un espace de vente de type souk réparti entre deux grandes salles. Il présente des produits exclusivement conçus pour ce lieu et qu’on ne trouve dans aucune autre boutique Gucci. Les nouvelles pièces incluent des chaussures et des sacs aux motifs, imprimés et couleurs uniques, par exemple le mocassin Princetown et le sac à main Sylvie. Quant au prêt-à-porter, plusieurs créations exceptionnelles viennent enrichir l’offre : une redingote militaire dorée à brandebourgs, un manteau court en peau de mouton noire et rose avec un serpent-roi vert sur la doublure, ainsi qu’une veste à imprimé jardin passepoilée de satin rose avec revers en pointe rouges décoratifs.

Une nouvelle sélection de vêtements et de sacs met en avant le travail de l’artiste londonienne Isabella Cotier, dont les illustrations originales, ludiques, colorées et faussement naïves sont appliquées sur une gamme de sweatshirts avec ou sans capuche, de T-shirts et de cabas. Le travail d’Isabella Cotier pour Gucci est le résultat des dessins de personnages excentriques qu’elle a croqués dans les cafés, les marchés et les rues de Florence. Cette collaboration est la plus récente du programme de partenariats créatifs du Gucci Garden avec des artistes, lequel a été inauguré avec les vêtements, les mugs et les bougeoirs en porcelaine à l’effigie des illustrations fantasques de Jayde Fish.

Ce souk Gucci particulier où les articles sont siglés d’une étiquette Gucci Garden originale fait constamment évoluer son offre de produits et de créations. Par exemple, le motif « œil » de la Maison décore aujourd’hui des presse-papiers, des boîtes et des articles de papeterie, mais aussi des sweatshirts avec ou sans capuche et des T-shirts.

Be first to comment