La maison Chanel met les fleurs à l’honneur pour son défilé haute couture printemps-été 2018

Le printemps amène avec lui les plus jolies fleurs. C’est dans un décor de bosquet entouré d’une galerie en treillage sur lequel grimpaient roses, lierre et jasmin, avec en son centre une fontaine, que Karl Lagerfeld a convié ses invités à découvrir la collection Haute Couture Printemps-Été 2018 de CHANEL.

 

Les mannequins, parés de coiffes fleuries et de voilettes, sont campés sur des bottines à talons transparents en tweed, cuir ou tulle brodé, assorties à leur tenue.

 

 

La femme CHANEL de la saison éclot sous des superpositions de tulle de soie, de la mousseline et de l’organza plissés ou enrichis de broderies botaniques pailletées, perlées, empierrées et strassées. Des plumes caressent ses épaules ou ses chevilles, ou prolongent le tweed tissé et le satin mat. Sa féminité s’exprime dans une palette de teintes douces: roses tendres, corail, citron givré, vert menthe, gris et taupe clair. Elle s’affirme également dans des couleurs plus intenses telles que le noir, l’argent aux éclats vifs, l’encre, le fuchsia, le vert chlorophylle et le bleu électrique.

 

 

Sous les premiers rayons du soleil, le tailleur iconique en tweed passe en rose pâle ou blanc. Sa veste droite ou légèrement trapèze est définie par un col dégagé, une nouvelle manche kimono revisitée, une épaule arrondie et un dos légèrement bombé. Sous la poitrine, deux poches fendues, parfois des poches sourire galonnées, appellent à y glisser les mains, dans ce que Karl Lagerfeld nomme « la nouvelle attitude », pleine de force et de caractère.

 

 

Les jupes des tailleurs, elles, s’ouvrent sur du satin uni et coloré qui contraste avec la douceur du tweed tissé dans des camaïeux tour à tour poudrés, roses, verts, orangés, sable doré ou noirs, et rehaussé de fils fluo. Le tailleur revient également en robe trompe-l’œil ou robe manteau, en tunique longue ou veste paletot accompagnées de jupes ou de culottes à la française. Chaque fois, des galons brodés viennent souligner la structure et les surpiqûres d’une veste à la construction hautement technique.

 

 

Les lignes se superposent, combinent finesse et volume, dans une cascade de broderies florales, de plis et de volants aériens. Les mini robes bustier entièrement rebrodées de sequins sont voilées de tulle brodé au plumetis de petites fleurs délicates, d’autres sont relevées d’un plastron à col haut et piquées de galons bijoux, ou longues comme un fourreau sur lequel se pose du tulle de soie en dentelle, ennobli d’éclats de silicone argent. Une robe cage rebrodée et gonflée de plumes frisées croise une robe longue en satin duchesse dont l’épure est seulement bousculée d’un bas de jupe gonflé de tulle.
Des broderies de glycines, de bouquets de camélias, pensées, anémones, renoncules et œillets fleurissent partout, tandis que des coquelicots s’impriment sur le tulle d’une robe à volants et que de grandes fleurs aux tons d’aquarelle sont peintes sur une longue jupe fluide et légère.

 

 

Ce mardi 23 janvier au Grand Palais, les Ambassadrices de CHANEL Anna Mouglalis, Caroline de Maigret, Clotilde Hesme, Rinko Kikuchi, Yara Shahidi et Ellie Bamber ainsi que la réalisatrice Sofia Coppola, les actrices françaises Isabelle Huppert, Marion Cotillard, Julia Roy et l’écrivain Leila Slimani ont assisté à la présentation de la collection Haute Couture Printemps-Eté 2018 de CHANEL et à la renaissance du printemps.

 

#CHANELHauteCouture

Be first to comment