Gucci

Gucci, 60 Avenue montaigne

 

 

Quelles lignes et inspirations ne manqueront pas
de séduire la femme éprise de Gucci ?

 

Pour le Printemps-Été 2011, Gucci ouvre les portes d’une tribu intellectuelle
peuplée de femmes exotiques, perçues à travers une dimension urbaine.
«C’est le résultat de la recherche d’une élégance sophistiquée qui dessine une
nouvelle esthétique de la femme Gucci», explique la Directrice de la Création
Frida Giannini. «Toujours forte et sûre d’elle, qui aime provoquer et séduire
avec une pointe d’ironie, jouant avec des couleurs vives et des matériaux précieux,
se distinguant ainsi par son attitude d’Amazone moderne». Ce retour
à la séduction, cette nouvelle féminité sophistiquée, confiante se traduit
par les couleurs vives de la sensualité. Déstructurations décontractées
et lignes structurées soulignent le corps. Vestes masculines ou vestes
cintrées comme celles d’équitation. Jupes tulipes taille haute ou sarouels.
Des couleurs vives pour les silhouettes loose des premiers passages en
turquoise, orange, violet hortensia, bleu iris, rose antique et Indian Jade.
Des effets couleurs peau avec des bandes de cuir. Du noir rock pour une
nouvelle palette de noirs associé à du cuir marron, des bombers travaillés
avec des franges entrelacées de chaînes et anneaux dorés. Broderies
ethniques et bronzes sur les vestes pour les amazones du désert. Le soir,
des combinaisons smoking avec une touche masculine, pantalons effet
sarouel et parures de bijoux brodées sur le décolleté. Des broderies en
cristal, des pompons en soie, du métal. Une atmosphère exotique issue
d’un mélange de plumes colorées et de détails en plexiglas pour des robes
totem. Les matières illustrent tout le savoir-faire de la Maison : un travail
exceptionnel sur le cuir, précieux et artisanal. Les franges créent un effet
de relief sur les blousons et se drapent sur les jupes crayon. Tops en veau
velours et réalisés au crochet. Pantalons de style équitation en python
couleur chair. Du lin ultra léger pour de nouvelles sahariennes. Du satin
brillant pour des frissons de sensualité. Tout un univers…

 

 

 

 

Quels accessoires «accompagnent» les silhouettes ?

 

Les accessoires conjuguent tradition et innovation, illustrant parfaitement
le savoir-faire Gucci. Les coutures apparentes des mini sacs portés épaule,
les cluchs souples et les ceintures dorées en serpent, apportent une touche
de folklore. Un nouveau travail de tressage pour des paniers oversize,
des bottes à talons aiguille et le nouveau sac «Snaffle Bit». Une attention
particulière portée sur le travail du cuir tressé, pour les boots et les sandales
dont les talons sont en métal avec des détails en python. Une nouvelle
version plus foncée de l’anse du sac «Bamboo». Un effet usé et vintage
grâce à un travail manuel pour une diffusion irrégulière de la couleur. Des
bracelets dorés oversize d’inspiration berbère et des colliers en bambou.
«Gucci 1921», une nouvelle montre avec cadran recouvert en crocodile.

 

 

Les hommes apprécient également les collections de la Maison,
que porteront-ils ce Printemps-Été ?

 

Frida Giannini a créé une collection dans laquelle les valeurs du détail,
l’artisanat et les références créatives à l’intemporel héritage de Gucci sont
interprétés dans une élégance qui associe un esprit urbain aux références
éclectiques d’un voyageur moderne.
Un homme au style impeccable, élégant, libre et excentrique : un nouveau
dandy bohémien. La palette varie de différents tons de bleus aux tonalités
de terre et aux tons de gris, des teintes claires naturelles aux pointes de
couleurs du luxueux python et cuir de vachette, artistiquement traités
pour obtenir un nouvel aspect chromatique de tons rougeâtres. Les costumes
sont réalisés en soie et mohair effet denim, comme une veste double
boutonnage portée avec un t-shirt en soie ultra légère, cardigans bordés
de python et pantalons slim avec de légères pinces à la taille et aux hanches.
Le style souligne le concept du tailoring à travers les accessoires inédits
et particuliers, comme les écharpes en soie lavée, froissées et les bijoux
inspirés de l’artisanat berbère : colliers avec pendentifs en corne et corail,
bracelets en plaques argentées de maille marocaine avec les symboles de
Gucci comme le clou et le mors de cheval.
Une atmosphère sportswear définit la veste saharienne, proposée aussi en
python enduit, alternée par des trench courts, des vestes sans doublures
et une maxi parka en coton technique waterproof avec ceinture en cuir
incorporée, à porter avec des pantalons sanglés sur la cheville par des
élastiques ajustables. L’authentique esprit de la route des années 70 renaît
avec le blouson biker en cuir lavé et taché main avec une broderie en coton
créant un tatoo graphique, les bombers, les cabans et les vestes safari en
vachette façon vintage.

Commentez le premier !