Dior

Dior, 30 Avenue Montaigne

LE LADY DIOR

Marion Cotillard – Une Lady, Un Accessoire icône, Quatre villes.

 

Elle est élégante, parisienne, moderne. Une campagne cinématique internationale, composée de quatre nouvelles dans quatre villes différentes : Paris, New York, Shanghai et… Dans chaque ville un lieu emblématique a été choisi pour symboliser la technique du cannage Dior.

 

1ère nouvelle : Lady Noir – Paris.

 

Marion Cotillard est photographiée par Peter Lindbergh au sommet du monument le plus célèbre et le plus romantique du monde – la Tour Eiffel. Avec son architecture complexe dont la géométrie du graphisme évoque le cannage du Lady Dior, c’est le décor parfait. Pour accompagner cette campagne, un film noir inspiré de l’univers d’Alfred Hitchcock des années 60 (avec lequel Christian Dior avait travaillé sur Le Grand Alibi) où une Lady Dior mystérieuse, indépendante et audacieuse se retrouve au coeur d’une intrigue policière qui nous entraîne dans des rues de Paris jusqu’au sommet de la Tour Eiffel. Dior, dans ce thriller de 6 minutes 30, réunit à nouveau le couple triplement récompensé Marion Cotillard et Olivier Dahan.

 

2ème nouvelle : Lady Rouge – New York.

 

Marion Cotillard est photographiée par l’emblématique Annie Leibovitz. Rencontre entre deux femmes dans la ville la plus théâtrale du monde, New York. Dans la ville qui ne dort jamais, Lady Rouge vit une double vie : le jour, elle est femme d’affaires, la nuit, le rythme de la ville appelle sa voix. Elle a besoin d’une chanson à chanter… «et si je ne peux pas chanter, on ne m’entend pas». Poussée par la passion et le mystère, sur scène notre Lady évoque la passion et la force. Avec la collaboration exclusive de Franz Ferdinand, Marion Cotillard chante : The Eyes of Mars.

 

3ème nouvelle : Lady Blue – Shanghai.

 

Marion Cotillard est photographiée par Steven Klein. Il a su captiver l’image glamour de cette nouvelle Lady. Bleu est la couleur du ciel, de la mer, de l’aventure. David Lynch, qui réalise le film, a choisi la Pearl Tower, pour symboliser le cannage. Marion Cotillard récite un poème qu’il lui a écrit. Les mots et les images se rejoignent sur l’écran.

 

4ème nouvelle : Lady Grey – Londres.

 

Marion Cotillard est photographiée par Mert Alas et Marcus Piggott au sommet du «London Eye» dont l’effet géométrique souligne les traits du cannage du tout nouveau Lady Dior. Cette histoire énigmatique, réalisée par John Cameron Mitchell, dévoile la magie du Lady Dior. Marion Cotillard en Lady Grey, dans le rôle d’une danseuse de cabaret, transforme la vie de deux hommes.

Commentez le premier !