Défilé Dior Haute Couture P-E 14: La féminité contemporaine

Hier, le Musée Rodin accueillait le gratin de la mode, venu assister au défilé Dior Haute Couture Printemps-Eté 2014. Cette fusion entre mode et culture créa une ambiance féérique, digne de la Haute Couture ! Voici notre bilan de cette nouvelle collection signée Raf Simons. 

 

Dior 4

 

L’espace dédié au défilé rappelait l’intimité d’un salon féminin, ce qui, aux yeux du directeur artistique, était primordial. Le blanc immaculé des formes angulaires faisait écho à l’architecture d’intérieur des années 60, donnant ainsi un côté rétro-chic au show. Le placement des invités s’est fait rapidement, chacun trouvant sa place attribuée. Les spots se sont allumés et le « fashion pack » guetta avec impatience l’arrivée du premier look. Une musique électronique rythma les pas des mannequins qui ont révélé 52 looks au total. 

 

     Dior 3  Dior 2  Dior 1

 

Dans cette collection, on retrouve toute la finesse de la transparence et de la broderie, symboles incontournables de la féminité. Néanmoins, à travers des tissus ajourés qui donnaient aux vêtements une troisième dimension, on découvrit une perspective architecturale, insufflant ainsi une nouvelle fraîcheur dans l’univers de la Haute Couture. Le noir et le blanc étaient les choix de prédilection, habillant des silhouettes simples mais compliquées à la fois étant donné qu’il s’agit de la collection la plus complexe jamais réalisée. 

 

 « Cette collection est presque abstraite » explique Raf Simons. « Plus que tout autre chose, je voulais me concentrer sur l’idée de l’intimité dans la couture, le lien émotionnel qui unit les clientes, les salons et l’idée même de la femme. » Monsieur Christian Dior serait sûrement ravi de voir que ce jeune créateur belge conserve l’ADN de sa Maison en respectant le lien unique entre une Maison de couture et sa cliente.

 

Dior 7 

 

On applaudit Raf Simons pour cette collection fraîche et légère !

  

 

 Par Bérénice Magistretti 

Commentez le premier !