Défilé couture Balmain: rendez-vous en plein coeur d’un film rétro-futuriste

Pour son premier défilé Haute Couture pour Balmain, Olivier Rousteing nous a offert un show digne d’un film rétro-futuriste. Une entrée en matière détonante pour la marque, absente de la semaine Couture depuis plus de 16 ans.

Le retour de la griffe Balmain en couture est un des moments forts de la semaine de la haute couture printemps-été 2019. C’est un nouveau défi pour celui qui dépoussière depuis 2011 l’image de cette maison fondée en 1945 par Pierre Balmain.

 

 

C’est dans un cadre intimiste, celui de la nouvelle boutique de la marque située rue Saint-Honoré, qu’Olivier Rousteing, jeune prodigue de la mode, a décidé de présenter sa première collection Haute Couture pour Balmain. Une consécration pour le styliste, propulsé au rang de maître de la création textile en l’espace de 8 ans, date de sa prise de fonction au poste de directeur artistique pour l’enseigne parisienne.

Pour cette collection, le designer a décidé de jouer la carte de l’expérimentation, proposant des pièces au charme futuriste, tout en réinterprétant les modèles classiques qui ont participé à façonner l’image de marque de la maison.

Dans la pièce, des figures sculpturales foulent le podium, l’une parée d’un ensemble en tweed ceinturé bleu pastel et auréolé d’une cape en crêpe de soie recouvrant la tenue. Les regards des mannequins sont voilés par des lunettes, conférant un caractère mystérieux au spectacle. D’autres pièces, comme cette combinaison aux teintes bleutées et violacées, nous renvoie à l’univers des aliens, convoité par plusieurs créateurs comme Thierry Mugler. Quant à la robe bustier rose poudrée et terminée par un jupon en tulle serrée, elle prend les contours d’une chrysalide, enfermant ce qui deviendra peut-être un somptueux papillon.

L’ambiance des bals voguings new-yorkais des années 80 est aussi convoquée par Olivier Rousteing, perceptible dans un blaser rose à sequins, terminé par une traîne en voile de soie du même coloris.

 

Be first to comment