DANS LES CHAMPS DE CHANEL

GRASSE, BERCEAU DE LA PARFUMERIE, LÀ OÛ TOUT A COMMENCÉ…

Depuis plus de trois siècles, la culture des plantes à parfum se perpétue à Grasse. Rafraîchi par le vent et baigné par le soleil méditerranéen, le sol fertile de cette région présente les conditions idéales pour la production de fleurs à parfum d’une qualité exceptionnelle. Grasse est indéniablement le berceau de la parfumerie française.

DES MATIÈRES PREMIÈRES D’EXCEPTION

Les fleurs cultivées dans le pays grassois deviennent très vite les matières premières de référence des grands parfumeurs. C’est donc tout naturellement à Grasse que commence l’histoire du parfum N°5. En 1921, son parfumeur, Ernest Beaux, choisit pour sa composition le jasmin issu de Grasse.

Depuis près d’un siècle, CHANEL s’approvisionne à Grasse, et depuis 1987, contribue activement à pérenniser la culture du jasmin et de la rose. Aujourd’hui, la culture s’étend à d’autres plantes à parfum, allant de l’iris au géranium en passant par la tubéreuse. Cinq récoltes exceptionnelles, qui sont réservées exclusivement aux parfums de CHANEL.

UN PARTENARIAT INÉDIT

« Chaque fleur est une saison », aime à dire Joseph Mul, dont le cœur bat à l’unisson avec les fleurs. Dès le début du printemps, il sait si la récolte de la rose sera généreuse au mois de mai.

1987

À l’initiative de Jacques Polge, CHANEL signe un partenariat, totalement inédit à l’époque, avec le plus grand producteur de fleurs local, la famille Mul, basée à Pégomas. C’est alors que démarre une véritable histoire de confiance. Des liens d’amitiés se tissent, garants de la pérennité d’un patrimoine rare en pays grassois et d’une maîtrise parfaite de la transformation de la fleur au parfum. Ce partenariat permet de sécuriser tant la qualité olfactive que la quantité de fleurs nécessaires aux parfums CHANEL.

UNE HISTOIRE DE FAMILLE

Depuis cinq générations, la famille Mul s’évertue à protéger cette culture séculaire de plantes à parfum d’une exceptionnelle qualité. Un patrimoine légendaire, hérité de son arrière-grand-père, que Joseph Mul a préservé avec fierté de toutes convoitises, et qu’il transmet aujourd’hui à la génération suivante.

En écho, en 2014, Jacques Polge transmet les clés du Laboratoire des Parfums CHANEL à son fils, Olivier Polge.

ENTRE HÉRITAGE ET AVENIR

Respectueuse de son histoire enracinée à Grasse, CHANEL n’est pas pour autant nostalgique. Sauvegarder ce patrimoine, c’est aussi s’engager pour l’avenir. Des valeurs communes sont partagées par la famille Mul et CHANEL. Elles permettent de cultiver la différence et de s’inscrire dans la continuité, avec un engagement commun pour des projets futurs.

EN TERRE DE GRASSE

« On prend le risque de tout abîmer si on ne prend pas le temps de comprendre les plantes. Il faut oser, essayer, voir à long terme. » Fabrice Bianchi

LE RESPECT DE LA TERRE

Une rigueur et un soin inégalés sont accordés aux 20 hectares de champs dédiés aux fleurs à parfum. En concertation avec CHANEL, la famille Mul ne cesse d’améliorer les techniques de culture suivant le mode de l’agriculture raisonnée, afin que les fleurs donnent perpétuellement le meilleur d’elles-mêmes, sans jamais prendre le risque d’épuiser le sol. Entre chaque culture, des analyses poussées sont menées sur chaque parcelle de terre, pour comprendre leur langage et percer leur secret.

« Ce qui me plaît c’est l’imprévu, l’abondance de fleurs et l’ambiance animée de la récolter. » Jean-François Vieille

DE LA TERRE AU PARFUM

Dès 1988, une usine de campagne est installée au beau milieu des champs. Elle permet un traitement des fleurs fraîches, au fur et à mesure de leur récolte, pour en tirer toute la quintessence. Unité de production et de transformation, elle est également un véritable laboratoire, destiné à tester et à améliorer le rendu olfactif de chaque récolte. CHANEL et la famille Mul ont une vocation commune de produire les fleurs les plus odorantes et de garantir la même qualité aujourd’hui et demain. La traçabilité est au cœur du partenariat, de la culture de la plante jusqu’à sa transformation en concrète et en absolue.

Be first to comment