CHANEL COLLECTION LUNETTES PRINTEMPS 2018: UN VOYAGE DANS L’ANTIQUITE

Le soleil du printemps se pose dès l’automne et apporte avec lui une collection de lunettes CHANEL aux accents d’ailleurs ou à l’esthétique plus classique mais twistée d’un détail surprenant.


Avec la collection Croisière 2017/18 de CHANEL, la Modernité de l’Antiquité, Karl Lagerfeld livre sa vision idéale de la Grèce antique et revisite ses plus fameux symboles mythologiques. Pour l’accompagner, deux montures solaires voient le jour. Encadrées de feuilles de laurier, ces modèles ont l’allure et la préciosité de véritables bijoux. Parée de ces ornements, une première monture ronde est cerclée d’inserts rappelant les veines de ces feuillages raffinés. Coulés dans le métal doré et ciselés à la main, ils s’entremêlent délicatement, laissant imaginer qu’ils frissonnent au gré d’une brise légère.

 

Une seconde monture est façonnée dans un acétate de cellulose poli reprenant l’aspect d’un matériau caractéristique de l’Antiquité: le marbre. Ses arêtes douces et larges habillent des lignes carrées arrondies. Sur chacune, de nouveaux verres protègent le regard comme un discret maquillage : teintés pêche rosé, ils voilent joliment les yeux, en toute délicatesse.

A l’heure de l’équinoxe de printemps, CHANEL imagine trois nouvelles histoires ; trois familles pour trois allures, avec pour fil conducteur, une palette de couleurs veloutées qui se fond à toutes les carnations et intensifie l’effet bonne mine aussi joliment qu’un blush : l’acétate transparent ou opalescent est pigmenté de bois de rose, de beige lumineux, de marron glacé et de jade clair.

 

Il est d’abord question d’un papillon redessiné dans des lignes plus sobres et presque masculines jouant le jeu de l’androgynéité. Dans cette même histoire, deux classiques revisités, le carré XL féminin et la ronde rétro. Toutes accueillent un verre dégradé et ultra plat qui vient se nicher à l’orée des branches. À la douceur des pastels poudrés et du noir iconique s’ajoutent une teinte écaille et un gris limpide. Détail ultime : l’acétate flou laisse transparaître l’ossature matelassée des branches.


 

Ensuite, un modèle inspiré de l’allure de Mademoiselle Chanel, l’intemporelle butterfly qu’elle portait souvent. Redessinée dans une version facettée ultra féminine, campée sur des branches mixant le métal doré, argenté ou rosé à l’acétate, elle répond à une élégance sporty.

 

Enfin, le printemps annonce la poursuite d’une histoire futuriste commencée cet automne : celle de montures dotées d’un verre clip-on en trompe l’oeil prenant la forme d’un masque. Dans cette ligne originale, les couleurs des verres et de l’acétate s’unissent dans un mariage harmonieux.

La collection de lunettes Printemps 2018 de CHANEL est à découvrir en boutique dès le mois de novembre 2017.

Be first to comment