Be a poem avec Armani


La femme Emporio Armani est déterminée, éclectique et audacieuse dans ses décisions. Avec peu de considération pour les règles élémentaires, c’est une jeune femme qui déroute et étonne. Jouant avec la mode et écrivant ses propres règles, elle dit les choses sans détour.

Suspendue dans la balance entre le masculin et le féminin, cette saison elle pousse ses choix à l’extrême, lui permettant de s’exprimer de manière spontanée, instinctive et ironique. Elle s’habille comme un dandy, avec des vestes longues et fluides, des petits blazers boutonnés et des pantalons fluides et évasés. Et elle ne dit jamais non à une chemise blanche avec une cravate ou un jabot autour du cou. Elle rompt l’austérité masculine des carreaux et du maxi pied de poule avec des touches de dentelle et de velours drapé. Ou elle devient hyper-féminine avec une multitude de minuscules volants, boas en tricot, robes courtes et capes qui rappellent le lexique de la couture. Joyeusement, elle dévoile ses jambes en short.

L’interaction des contrastes est une histoire de volumes, de matières et de couleurs : le noir et blanc graphique laissent place à trois nuances différentes de vert – jade, forêt et trèfle – tandis que les laines épaisses et masculines cèdent la place à l’éclat de la soie et des cristaux. Le velours est un thème récurrent même dans les accessoires : chaussures plates à bouts pointus, sandales recouvertes de cristal, petits sacs seaux et pochettes.

Be first to comment